Artiste coup de coeur: Ève Laguë

«J’ai un bon sens de l’humour, je pense, et une répartie pas piquée des vers. Ensemble, ils m’aident à créer des illustrations qui ne se prennent pas au sérieux, qui cherchent à faire rire, à prendre la vie plus légèrement, explique l’artiste Ève Laguë. Mes bonshommes me font rire, je les dessine et j’ai le coeur qui fond à les voir me sourire.»

L’artiste émergente déploie un univers coloré et ludique dans ses dessins. Le banal y devient source de joie.

Pour diffuser ses oeuvres, elle ne se contente pas du numérique et du papier, mais leur fait prendre forme dans la réalité en immortalisant leurs pérégrinations à travers les champs, au marché ou dans la ville. «L’art imprimé est au centre de mon travail, et j’adore me donner des contraintes techniques pour la réalisation de mes illustrations», ajoute-t-elle.

La créatrice se souvient d’elle, enfant, incapable de quitter la maison sans sa boîte de crayons jaune et au moins un carnet à dessins.

«À l’âge de 6 ou 7 ans, mon rêve était de devenir Picasso! Ma mère me savait passionnée par le dessin, mais m’a souvent répété que je pourrais faire ça comme une passion on the side comme on dit, se souvient-elle. Rendue au cégep, j’ai eu la chance de participer à une activité menée par le groupe En Masse, où j’ai rencontré Jason Botkin, l’un de mes illustrateurs préférés. En me voyant peindre, il s’est approché de moi et m’a fortement conseillé de continuer en illustration, me disant, tout bonnement “you got a thing”

Ève Laguë part ensuite pendant 3 ans étudier en illustration à Londres avant de s’inscrire en design de l’environnement à Montréal.

Son travail actuel – rassemblé sous le nom Studio Lag – reflète ses nombreuses influences et son envie de marier réflexions artistiques, humour et désinvolture.

📌 Suivez l’artiste sur Instagram